La garantie de prêt immobilier : quelles sont les alternatives de choix ?

0
219

Lorsqu’une banque vous accorde un prêt immobilier, sachez qu’elle prend un risque. En effet, après l’emprunt, il est possible que votre situation financière se dégrade et que vous n’arriviez pas à payer les mensualités. Pour se prémunir des risques que peut engendrer une telle situation, l’organisme prêteur demande une garantie de prêt immobilier. Celle-ci intervient lorsque l’assurance emprunteur devient insuffisante. Pour satisfaire cette exigence de la banque, sachez qu’il existe plusieurs alternatives possibles. En voici quelques-unes.

La caution

La Construction De Logements, Maison, Argent, Cher
S’il existe une forme de garantie de prêt immobilier dont les banques raffolent, c’est bien évidemment la caution. Par le biais de ce dispositif, une personne morale ou physique peut se porter garante pour vous auprès de l’organisme prêteur. Précisons cependant qu’il existe plusieurs types de caution. Vous avez par exemple la caution de type :

  • Bancaire ;
  • Fonctionnaire ;
  • Solidaire.

Si nous devons vous recommander un type de cautionnement, ce sera celui qualifié de bancaire, car comme indiqué sur ce site de référence, plusieurs organismes prêteurs l’imposent. De plus, la caution bancaire constitue une forme de garantie de prêt immobilier assez crédible.

Elle désigne le fait qu’une société spécialisée se porte garante pour rembourser le prêt lorsque vous vous retrouverez dans l’incapacité de le faire. Il est cependant possible que cette structure soit créée par la banque elle-même. Vous pouvez aussi vous fier à une société qui est indépendante de votre organisme prêteur comme c’est le cas avec Crédit Logement.

L’hypothèque

Une autre possibilité à votre portée pour garantir le remboursement de votre prêt immobilier est l’hypothèque. Cette forme de garantie consiste pour plus d’informations à consentir le paiement de votre dette sur un bien immobilier vous appartenant sans pour autant vous retirer le titre de propriétaire. Ainsi, en cas de difficultés de remboursement, la banque peut saisir le bien hypothéqué, le vendre et retirer son dû sur la somme obtenue.

Avant d’en venir à cette fin, l’organisme prêteur passe d’abord par des solutions de règlement à l’amiable. Lorsque le remboursement est effectué comme cela se doit, l’hypothèque est aussitôt levée dans un délai d’un an après la fin du paiement de la dette. Précisons cependant que si l’hypothèque est normalement consentie, elle peut être également exigée par la banque.

Une telle situation est susceptible d’intervenir lorsque vous êtes un indépendant ou que vous demandez le crédit sans apport. Sachez que la banque peut aussi refuser d’accepter ce type de garantie de prêt immobilier, notamment lorsque vous êtes un sujet à risques ou possédez des problèmes sanitaires.

Le nantissement

Vendre, Loger, Acheter, Immobilier, Biens, HypothèqueSi vous ne disposez pas de biens matériels ou corporels pour proposer à votre banque une garantie comme l’hypothèque, vous pouvez alors trouver satisfaction avec le nantissement. Il s’agit d’une forme de sûreté par laquelle vous donnez le droit à la banque d’obtenir en cas de défaut de paiement le remboursement de la dette sur un ou plusieurs biens immatériels de votre patrimoine financier. Ces derniers peuvent être des fonds de commerce, des parts dans une société, une assurance-vie ou un compte épargne.

Dans une démarche de prêt immobilier, vous pouvez proposer comme garantie à votre banque une hypothèque, une caution ou un nantissement. Avant de faire un choix entre ces solutions, analysez bien leurs forces et faiblesses. Surtout, préférez une forme de garantie qui vous exige le moins de frais possible à payer.