Achat ou vente d’appartement : démarches à effectuer avant de se lancer

0
664

Acheter un appartement est un objectif que poursuivent de nombreux ménages lyonnais. Selon la loi, pour qu’il puisse y avoir transaction dans ce sens, il faut que le vendeur du bien propose un contrat de vente immobilière bien détaillée à l’acheteur. Ce contrat de vente est simplement défini comme un contrat par lequel une personne transfère la propriété d’un bien immobilier à une autre personne, qui en contrepartie lui en paye le prix. Par ailleurs, vu que les finances nécessaires à la signature du contrat sont importantes, avant de signer l’acte d’achat (ou de vente), une bonne préparation est impérative. Quelles sont alors ces démarches clés qu’il faut effectuer avant d’acheter ou de vendre un appartement à Lyon ? Découvrez-le dans cet article dans les paragraphes à suivre.

Mettre sur pied le projet d’achat

Condominium, Condo, L'Architecture, AppartementIl s’agit là de la première étape. Le projet d’achat doit bien être établi. Il faut y investir le temps et la réflexion nécessaires. C’est une phase capitale dans la procédure de vente. L’intérêt de cette étape est d’avoir en mains les repères clés qui vont permettre d’effectuer un ciblage efficace des offres immobilières existantes.

Quelle localisation pour l’appartement ?

C’est la première question à laquelle il faut répondre. L’importance de la situation géographique s’explique par le fait qu’elle est étroitement liée au prix de l’appartement (mais aussi à son environnement : les écoles qui sont proches, les administrations, les entreprises, les moyens de transport, etc.). Par exemple, si l’acheteur a une voiture, est-il disposé à la prendre pour aller faire les courses ou préfère-t-il habiter dans un appartement proche de différents enseignes commerciales ?

Pour bien répondre à cette préoccupation, l’acheteur doit également prendre en compte : la distance entre son appartement et son lieu de travail, le degré de confort désiré et le type de quartier (vieux, nouveau).

Un appartement, oui : mais lequel ?

Ici, l’acheteur doit savoir quel type d’appartement il désire acheter : petite, moyenne ou grande surface. Mais par-dessus tout, il doit savoir s’il désire acheter un vieil appartement ou un neuf. Les conséquences ne seront pas les mêmes selon qu’il soit neuf ou vieux. Les anciens appartements demandent parfois que des travaux de rénovation soient réalisés. En ce qui concerne les nouveaux quartiers (dans lesquels sont construits de nouveaux appartements), ils sont de plus en plus éloignés des centres-villes.

Si l’acheteur a l’intention de faire louer son futur bien immobilier, il doit prendre en compte les mesures de défiscalisation existantes. Qu’il s’agisse d’ancien ou de nouvel appartement, des lois ont été votées afin d’aider les investisseurs locatifs à payer moins d’impôts sur le moyen voire le long terme.

La question du budget

Appartement, Chambre, Maison, Intérieur RésidentielTrop cruciale pour être évitée, la question du budget doit être savamment étudiée par le ménage qui souhaite acheter. Quand on évoque le budget, il est du devoir de l’acheteur de savoir exactement de combien il dispose en termes de fonds. S’il n’a pas assez, il doit aussi s’intéresser à l’option de l’emprunt bancaire ou aux options d’aides mises en place par le législateur. 

L’option de l’emprunt bancaire

Si l’acheteur envisage de faire un emprunt, il doit savoir quelle est sa capacité d’emprunt. Celle-ci se calcule en prenant en compte les ressources du ménage ainsi que ses dépenses habituelles (loyer, factures, frais de transport, etc.). Une fois que les charges ont été déduites des ressources dont dispose le ménage, la somme restante est appelée le « reste à vivre ». Selon l’établissement bancaire, les pourcentages d’intérêts (relatifs au prêt) diffèrent. Afin de trouver la meilleure offre possible, l’acheteur peut avoir à consulter plusieurs banques ou à faire appel à un courtier spécialisé dans le cadre du crédit immobilier.

L’apport personnel

C’est tout simplement la somme que l’acheteur peut fournir sans avoir à effectuer un prêt auprès de la banque. Cette somme provient de ses ressources propres (comptes en banque, économies). Mais elle peut également provenir d’une aide familiale ou d’une cotisation solidaire. Les professionnels conseillent aux acheteurs de pouvoir disposer d’un apport personnel à hauteur de 20 % minimum par rapport au budget total.

Qu’en est-il des frais supplémentaires ?

Clés, Accueil, Maison, Immobilier, D'AffairesOn oublie facilement d’intégrer ces frais supplémentaires dans la comptabilité finale et c’est une erreur qu’il convient de ne pas commettre, car cela faussera le budget total.

Dans les frais supplémentaires sont inclus tous les frais indirects entrant dans l’opération d’achat de l’appartement. On peut citer : les frais de consultation du notaire, les frais d’agence immobilière (si tel est le cas), les frais d’établissement des documents officiels et dossiers légalement obligatoires dans le cadre, par exemple, de la demande d’un prêt bancaire, etc.

Les systèmes d’aides

Au fil du temps, l’état s’est de plus en plus penché sur les différentes difficultés rencontrées par les citoyens dans le cadre des opérations immobilières. Il a, ainsi, progressivement mis en place différentes aides pour faciliter les opérations. Intéressons-nous à quelques un de ces systèmes d’aide :

  • Le prêt au taux zéro (encore désigné sous le sigle « PTZ ») : c’est un crédit qui est octroyé sous certaines conditions de ressources. Le point fort du PTZ est qu’il est sans intérêt.
  • Les aides fournies par les collectivités locales : le principe est simple. Les collectivités locales sont en mesure de fournir des prêts, mais à des taux d’intérêts bas. Le principe de fonctionnement de ces aides varie selon les villes où sont basées les collectivités.
  • Les aides de certains organismes tels que les caisses de retraite, par exemple : la loi autorise certains organismes à fournir de l’aide quand il s’agit de projet immobilier. Seulement, les conditions d’éligibilité varient d’un organisme à un autre.
  • L’aide au logement de la CAF (caisse d’allocation familiale): si vous habitez Lyon, que vos ressources sont assez modestes, mais que vous décidez d’acheter un appartement, vous pouvez bénéficier des aides de la CAF. Cette aide a pour but d’aider au remboursement du prêt bancaire (qui a servi à l’achat immobilier).
  • Le plan 3A : le plan 3A veut dire « Accession à prix abordable ». Il s’agit d’un programme qui permet d’aider les ménages lyonnais souhaitant acheter un appartement pour en faire leur résidence. Ce programme concerne uniquement l’immobilier neuf.

Comment trouver l’appartement idéal ?

Salle À Manger, Salon, Modernes, Blanc, LumineuxPlusieurs moyens se trouvent à la disposition de l’acheteur.

Le plus traditionnel étant le bouche-à-oreille, l’acheteur peut s’en servir dans le quartier dans lequel il habite déjà. En en parlant à ses voisins, il trouvera peut-être des offres qui sont géographiquement proches de sa résidence.

Les vendeurs d’appartements ont compris les intérêts que cela représente pour eux d’être présents sur le net via une page ou un site web. Pour trouver son appartement idéal, l’acheteur peut donc chercher sur les réseaux sociaux et l’internet. Dans le cas des réseaux sociaux, il devra se tourner particulièrement vers Facebook et Twitter. Pour l’internet, il faudra qu’il se fie à l’efficacité des moteurs de recherche. Mais, il devra procéder à un tri sélectif en fonction de : la situation géographique de l’appartement, son prix et ses caractéristiques.

Une autre possibilité est de simplement se tourner vers des professionnels qui disposent d’une expérience et d’une certaine notoriété dans le domaine. C’est le cas de certaines agences immobilières. Dans la ville de Lyon, on peut procéder à l’achat d’un appartement en recourant aux compétences et à l’accompagnement d’une entreprise immobilière.

Les étapes après la sélection de l’offre

Immeuble D'Habitation, Balcons, Bâtiment, BalconIl n’y a signature du contrat de vente qu’une fois que le vendeur et l’acheteur sont tombés d’accord sur le prix et sur les conditions relatives au payement. Mais avant cela, l’acheteur doit sélectionner une offre immobilière bien précise. Mais cela ne suffit pas. Il doit se rendre sur les lieux afin de vérifier plusieurs points essentiels tels que : le type de chauffage utilisé, l’exposition de l’appartement face à la lumière, les travaux qui doivent être ou qui ont été réalisés, la taille de l’appartement.

Une fois sur place, l’acheteur ne devra pas oublier de vérifier s’il n’y a pas de tâches d’humidité sur les murs (ce qui est le signe révélateur d’une ou plusieurs fuites). Il devra également chercher à vérifier si l’électricité a été installée conformément aux normes légales de sécurité. Si la première visite s’est révélée être satisfaisante alors il faudra en prévoir une seconde.

Lors de la seconde visite, l’acheteur devra, une fois encore, faire attention à certains détails (surtout s’il n’y a pas fait attention lors de la première visite). Par exemple : l’état des fenêtres, la condition des prises électriques, l’état du jardin (si jardin il y a). Il peut arriver qu’il y ait encore des travaux à réaliser pour que l’appartement soit au top. Dans ce cas, il faut que l’acheteur vienne avec un entrepreneur lors de la seconde visite afin d’avoir son avis d’expert. Il évitera ainsi de se lancer dans une entreprise qui risque de lui coûter beaucoup plus que ce qu’il avait prévu dans son budget.

Si des projets de construction sont prévus à côté de l’appartement, l’acheteur doit être tenu au courant afin de juger si ces travaux peuvent influencer ou pas sa décision finale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here